jeudi 15 septembre 2016

Double Chocolate Banana Bread (presque) sans sucres ajoutés


Bon, les pépites de chocolat ça compte pas hein... C'est plein de magnésium en plus, ça serait dommage de s'en passer!

Voilà, parce que je suis dans une phase de ma vie où je fais gaffe à ce que je mange. L'approche de la quarantaine, toussa toussa...

Et puis parce que après 1, 2, 3 bébés, ben j'avais accumulé quelques kilos de grossesse. Tu sais bien... +16 - seulement 12 + 10 - seulement 5 + 11 moins seulement 3, bref... ça plus les kilos des années... euuuuh, pourquoi je rentre plus dans mes pantalons là moi?

Du coup, vers avril-mai dernier (avant l'été, mais quelle coincidence!!! ça alors!), je me suis dit, bon, là... va falloir faire quelque chose...

Alors j'ai fait la chrononutrition un temps, nickel, j'ai perdu 2 kilos, mais j'en ai eu marre de bouffer du fromage au petit-déj et d'être restreinte dans les horaires justement. Et puis je suis tombée à cause de Pinterest (vilain) sur le Whole 30. Alors j'ai fait mes 30 jours de Whole 30: pas de gluten (même pas de riz ou de quinoa ou d'avoine, en fait zéro céréales), pas de produits laitiers, pas légumes secs, pas d'alcool, pas de sucre, pas d'additifs. D'amour et d'eau fraîche quoi. Mouahahaha! J'&xagère, j'ai mangé à volonté des fruits, des légumes, de la viande, du poisson, des oeufs, des fruits secs et de l'eau. En gros.

P%t@#n ce que c'était dur! Mais j'ai tenu. Et j'ai survécu. Et j'ai perdu encore 2 kilos. Et surtout je me suis sentie super bien en fait.

Et puis on est partis en vacances... en Sardaigne... Pizzas, pâtes, glaces. La catastrophe. Bizarrement, j'ai pas repris un seul gramme. Faut dire qu'on a marché là bas.

Bon, il est où le rapport avec le Double Chocolate Banana Bread vous vous dites? Ben j'ai fait une introduction quoi!! Un peu de patience.

Le rapport, c'est que depuis, j'essaye de manger moins de sucre (voir pas), moins de gluten (voir pas), moins de cochonneries (voir pas), bref, mieux. Mais en moins spartiate quoi.

Sauf que le chocolat quand même... ça me faisait de la peine (et puis c'était trop dur surtout, soyons honnêtes). Et puis y'a l'histoire du magnésium quoi. C'est important le magnésium hein!!


J'ai donc cherché des recettes de cakes sans sucres ajoutés, qui ne fassent pas appel à des ingrédients introuvables ici, ou alors trouvables mais pour la modique somme d'un rein.

J'ai mixé quelques recettes, fini par enlever le miel pour lequel j'avais opté lors de mon premier essai, ajouté de la compote de pommes et des bananes pour le remplacer, et trouvé la recette de cake qui déchire. Il n'est pas encore sans gluten, mais j'ai épinglé deux-trois recettes de mix sans gluten à préparer soi-même que je compte essayer. Mais une chose à la fois.

Bon, on est d'accord qu'on s'en enfile pas un par jour hein... quand même...

Mélange sec:
- 1/3 de farine d'avoine (flocons d'avoine passé au robot ménager jusqu'à obtenir une poudre plus ou moins fine, on mesure 1/3 cup de farine d'avoine et pas de flocons d'avoine)
- 1 cup de farine
- 1/4 cup de cacao amer
- 1 tsp de bicarbonate
- 1/2 tsp de sel
- 3/4 cup de pépites de chocolat (et un peu plus pour mettre par dessus avant d'enfourner le cake si on veut)

Mélange mouillé:
- 3 bananes écrasées (bien mûres de préférence, juste quand elles deviennent quasi immangeables, mais si elles sont encore mangeables ça ira aussi)
- 2 oeufs
- 1/2 cup d'huile de colza (en attendant que l'huile de coco devienne moins cher que l'once d'or)
- 1 tsp d'extrait de vanille
- 1 pot de compote de pommes sans sucres ajoutés (celles du commerce, si vous en faites maison, tout l'honneur est pour vous, moi j'ai arrêté, on a de trop gros consommateurs à la maison)

Cup et tsp (teaspoon): mesures américaines. On en trouve dans tous les supermarchés maintenant au rayon ustensiles.


Dans un saladier, mélanger les ingrédients secs. Dans un autre saladier (je sais, ça fait 2 saladiers, c'est terrible!), écraser les bananes à la fourchette jusqu'à ce que ça fasse une crème, ajouter les œufs et bien mélanger (avec la même fourchette). Ajouter le reste des ingrédients mouillés et bien mélanger.

Verser le mélange sec sur le mélange mouillé, et mélanger, toujours à la fourchette, surtout pas au batteur électrique, jusqu'à ce que les ingrédients soient juste incorporés. C'est comme la pâte à muffins, il ne faut pas trop mélanger pour que ça reste aérien une fois cuit.

Verser la pâte dans un moule à cake chemisé de papier sulfurisé (c'est pour compenser la vaisselle des deux saladiers) et faire cuire à 160°C pendant 45-50 minutes. 

Et 'oilà. Un cake moelleux comme pas possible, avec les pépites de chocolat qui fondent dans la bouche (même une fois le cake refroidi!). Pour ceux et celles qui trouveraient que ça n'est pas assez sucré (mais croyez-moi, moins on mange de sucre, moins on en a envie), vous pouvez éventuellement ajouter 1/4 cup de miel. Mais pas plus. Après, je ne vous parle plus.


Par contre, je vous préviens. La banane cuite, ça passe ou ça casse. On aime ou on n'aime pas. Ma fille n'aime pas. Et elle ne se gène pas pour me le dire du haut de ses 12 ans de sa pré-adolescence (j'exagère hein... mais on sent bien que ça travaille). Mon fils lui, ça ne le dérange pas, et il a trouvé le cake très bon. Le petit dernier, il n'a pas fait la différence (alors que quand il n'aime pas quelque chose, il te redonne l'assiette et te dit "non non?"). Et l'homme n'a pas bronché en s'enfilant une tranche. Pas l'ombre d'un battement de sourcil. J'ai pris ça comme un compliment.

Quant à moi, je pourrais sincèrement m'en enfiler un en entier par jour. Alors que je n'aime pas la banane cuite normalement.

Comme ça, vous savez.



Rendez-vous sur Hellocoton !
Pin It!

mardi 6 septembre 2016

Vous reprendrez bien une petite coupe?

Homme, passe ton chemin. Que tu aies la mentalité d'un homme du Moyen-âge ou une ouverture d'esprit aussi large que le Grand Canyon, ne lit pas ce billet. Peu importe ton excuse. On va parler trucs de filles là.

Non sérieusement, tu risques un traumatisme profond irréparable pouvant a terme mener à l'extinction de la race humaine. Je n’exagère pas je vous assure. Bon si, peut-être chouia.

Quant à toi femme, même si ce billet te concerne et que je te conseille vivement de lire, je tiens tout de même à te prévenir. Ça cause pas peinture pour visage, casseroles ou chiffons. Oui je sais, c'est terriblement sexiste et réducteur tout ça, ça fait très cliché, mais où est donc passée ma fibre féministe allez-vous dire?

Elle est partie dans les toilettes, comme elle le fait une fois par mois. Mais oui, tu sais bien de quoi je veux parler quoi... les "ragnagnas", les "anglais", les "reds". J'va causer menstruation féminine. Le truc chiant qui te pourrit la life 1 semaine par mois donc (soyons honnêtes). 2-3 jours si tu prends la pilule, un peu plus si tu aimes jouer avec le feu (ou si tu cherches activement à te reproduire quoi), et encore un peu plus si tu as un stérilet en cuivre qui te fait saigner encore plus que dans un film de Massacre à la tronçonneuse.

Jusqu'ici, rien de traumatisant me diras-tu, ni pour toi, femme, qui subit les joies de la fertilité, ni pour toi, homme, qui a tout de même voulu lire même si je t'avais dit de ne pas le faire (petit coquinou va!). Tu peux encore t'arrêter là et t'en sortir indemne d'ailleurs. Je t'aurais prévenu.

Je vais donc vous parler de comment j'évite de tacher mon jean blanc cette semaine là, sans produits chimiques et sans déchets qui polluent les décharges. Nan, j'déconne, j'ai pas de jean blanc en plus.... je vais vous parler de comment j'évite de tâcher le canapé du salon.

 

La première fois que j'en ai entendu parler, c'était il y a 6 ou 7 ans, de la bouche de ma meilleure amie de collège-lycée, celle que je ne revois malheureusement pas assez souvent, la faute aux distances, mais avec qui je parle comme si on s'était quittées la veille à chaque fois.

Ce soir là, elle m'avait raconté qu'elle utilisait une "cup". Chnaoua? Was ist das? kétudis? J'avais eu droit à toutes les explications techniques bien comme il faut, avec tous les détails (oui parce que deux copines de y'a plus de 20 ans, ça donne tous les détails). On avait bien rigolé, je m'étais dit pourquoi pas, et puis voilà. L'histoire s'est arrêtée là.

Et puis y'a 3-4 ans, sur un site de vente en ligne ici au Maroc, je la vois. Et je me dis allez zou, je tente, je risque rien. Ou presque. Au pire, le prix de la cup et d'un jean blanc.

"Mais c'est quoi la cup, bordeeeeellleeuuuuu?" qu'elle dit la dame au fond...


Alors la cup, c'est le nom in-English-yes-dear de la "coupe menstruelle" (ça fait barbare comme nom non?). C'est une coupe (de part sa forme), en silicone médical, qui sert à recueillir le flux menstruel. Voilà pour l'info technique. De ces petits noms (de marque quoi), elle se fait appeler "mooncup", "ladycup", "meluna", "fleurcup", et plein d'autres encore.

Il y a plusieurs tailles, plusieurs formes, et autant de couleurs que dans un paquet de Dragibus.

"Et comment qu'on fait?" qu'elle dit la même dame au fond (mais je la sens intéressée la dame, je sens qu'elle va s'avancer...)


Ben, il faut la mettre dedans. Avant que ça atteigne le jean blanc. Oui, c'est une coupe en silicone que l'on place dans le vagin, qui recueille le sang de tes entrailles, que tu vides régulièrement en allant aux WC, que tu laves à l'eau et au savon et que tu replaces ensuite pour continuer tranquillou ta journée. A la fin de ton cycle, tu stérilises, et c'est reparti pour le prochain cycle.

J'entends des gens au fond de la salle qui disent "mais beuuuuurkeuuuu, c'est trop dégueuuuuu". Et même devant tiens.

Alors toi femme, je vais te dire pourquoi c'est trop géniaaaaal la cup. Et toi, l'homme, je t'ai dit de t'arrêter de lire combien de fois déjà? Ça suffit maintenant!

1. C'est économique et écologique
Bon, si on fait fi du coup d'investissement initial bien sûr. Ça coute chouia plus qu'un paquet de tampons. Mais bon, c'est comme tout truc non jetable, il faut casquer un minimum au départ, mais sur le long terme (et même moyen terme, voir court terme si tu fais partie de la catégorie chutes du Niagara mensuelles), tu t'y retrouveras. Grosso merdo, vu le prix d'une boite de tampons (par exemple hein, je connais pas le prix des serviettes, j'en n'utilisais pas), et sachant combien il m'en fallait pour chaque cycle, à peu près, à la louche (grande louche hein, on va pas chipoter j'ai pas les prix en tête), en 6 mois, c'est amorti. Et après, c'est cadeau. Après 6 mois d'utilisation, tu gardes ton jean blanc blanc pour rien du tout.

Et en plus donc, pas de déchets (à part le côté organique hein... forcément, faut bien que ça aille quelque part). Pas de tampons jetés dans les toilettes, pas de serviettes jetées dans la poubelle. 100% green attitude! La COP22 au Maroc sera sauvée par la cup!!

2. C'est hygiénique
Bon, alors là, il va falloir faire jouer la carte ouverture d'esprit aussi large que le grand canyon mentionnée plus haut. C'est plus hygiénique parce que la cup est faite en silicone médical. Tu peux la nettoyer et la stériliser à l'eau bouillante. Les serviettes et les tampons, c'est bourré de parfums et autres cochonneries. Pas bon pour le corps. Et tant que le sang n'est pas en contact avec l'extérieur, pas d'odeur. Direct à la trappe. 

Et surtout, fini les infections vaginales à répétitions à cause des dites cochonneries chimiques!! Et oui, pour moi, ça a été radical. Alors bon, ça peut arriver encore de temps en temps hein, c'est pas non plus un médicament. Mais ça aide!

En revanche, à l'utilisation, j'avoue, ça peut être chouia risqué (voir 2ème partie du point 3 pour mieux comprendre)

3. C'est pratique
Si tu pars en vacances une semaine, et que paf, pas de bol, ça tombe pile poil la mauvaise semaine, tu pars avec ta cup. Et c'est tout. Pas toute l'armada de la protection, tampons flux abondants pour les premiers jours, tampons flux moyen pour les jours suivants, et tampons jeunes vierges pour les derniers jours. Vous pouvez remplacer tampons par serviettes, même principe.

...

C'est maintenant que j'en reviens à la référence au point 3 de mon point 2. Niveau praticité. Oui, voilà, tant que tu es dans ta salle de bain, à la maison, ou mieux, sous la douche, c'est top moumoute. Tu peux la vider et la laver facilement, et la remettre en 3 secondes.

C'est quand tu es à l'extérieur donc que ça se corse. A moins d'avoir accès à des toilettes avec le lavabo juste à côté (et pas de l'autre côté de la porte donc), la manip devient un peu plus compliquée.

Parce que soyons honnêtes, tu ne t'en sortiras pas les mains blanches. Jean blanc. Jeu de mots. Mouahhahahahaha!! Bref, il y a des fortes probabilités (on va dire 100% hein) que tu t'en mettes sur les doigts. Pas d'applicateur jetable ici. Ton applicateur, c'est tes doigts. Tes petites mains fragiles et délicates. Ah ciel, du sang!

Donc il faut prévoir les mouchoirs (le PQ fait l'affaire hein...). Éventuellement une petite bouteille d'eau (je fais sans maintenant, et je m'en sors très bien, juste avec les mouchoirs/PQ, ça va nickel). Juste le temps de sortir du WC et d'atteindre le lavabo. Sans toucher les murs et en ouvrant le loquet de la porte avec les dents.

 4. C'est facile d'utilisation
Bon, j'avoue, les débuts peuvent être sont un peu difficiles. Entre la fois où tu as mal positionné ta cup (et donc fichu le jean blanc), la fois où tu as tardé à la vider (et hop, encore le jean blanc qui prend) et la fois où tu n'arrivais pas à l'enlever ("ça y est, c'est foutu, elle m'est remonté dans l'estomac c'est sûr, va falloir que j'aille aux urgences et qu'on m'ouvre le ventre pour l'enlever!!!!"), y'a de quoi flipper. J'entends tes peurs. Mais une fois le coup de main pris, tu peux même le faire en te lavant les dents avec l'autre main. Bon, ok, peut-être pas, c'était juste une image.

Et je te rassure, elle ne remontera nulle part. Physiologiquement c'est juste pas possible.



Voilà, c'était mon petit post pré-halloween de rentrée. Fallait bien une entrée sanglante fracassante après des mois d'absentéisme non?

Je t'assure, madame la dame du fond, une fois que tu auras essayé, tu regretteras toutes tes années tampons/serviettes. C'est une des meilleures décisions que j'ai pris. Pour rien au monde je ne reviendrai en arrière. 

Je comptais rentrer un peu plus dans les détails, et puis, je me suis dit que c'était pas le but. Je voulais juste en parler (genre ça fait un siècle que je veux poster sur le sujet), parce que je trouve que c'est important que nous les filles (oui, non, pas toi l'homme qui a tenu à lire jusqu'au bout) de pouvoir trouver des trucs qui nous facilitent la vie pour cette foutue chiotte de période mensuelle. Et puis, y'a tout ce qui faut sur internet, mode d'emploi et tout le tralala.

Et pour celles qui aurait peur de la taille du machin, voilà la photo de la mienne (taille S, celle du premier jour et des fins de règles, l'autre, c'est la taille L), avec un repère visuel.


Bien choisi le repère visuel hein? Habillé en blanc et tout. Par contre, il a préféré garder son masque pour conserver son anonymat. Mouhahahahaha.

Et surtout, je voulais dé-dra-ma-ti-ser. Parce que des "dames au fond" qui te disent "beuuuuuuurk mais c'est dégueu", j'en ai croisé des tas. Alors je veux dire, dégueu pour dégueu (hein? soyons honnêtes non? tampons ou cup, même combat, t'as de grandes chances d'en avoir sur les doigts), autant que ce soit à ton avantage.

Mon nouveau gynéco lui, quand je lui en ai parlé juste comme ça en sortant du cabinet la dernière visite, il m'a dit "oooooh c'est vrai? mais asseyez-vous donc pour me raconter!". Il en avait entendu parler, mais je crois que j'étais la première utilisatrice à lui en parler en vrai. Il était ravi.

En fait moi je voulais juste m'assurer que y'avait pas de risque d'aspirer le stérilet en l'enlevant... Mouahahahahaha!! (oui, on a aussi le droit d'avoir des questions cons).

Et puis, pour vous laisser sur le "dédramatiser" justement... je partage une image que ma copine M. m'a envoyé y'a quelques mois. J'ai ri pendant des jours. Sérieusement. Des jours. J'en ri encore rien que de la regarder (pire, il me suffit juste d'y penser pour en rire). Et chaque fois que je change ma cup, je pense à M. du coup (c'est glamour hein M.?).

Crédit image: Laetitia Aynié

Un peu comme un bizutage de la cup quoi...

Je vous rassure, je n'ai jamais repeint les murs de ma salle de bains...


Allez, je vous laisse. Si vous êtes utilisatrices, n'hésitez pas à laisser un commentaire juste en-bas là. Ça en aidera peut-être quelque unes à sauter le pas! Et si vous avez des questions, pareil: je pourrai peut-être vous renseigner.

Et puis sinon, j'en profite pour vous souhaiter une bonne rentrée à toutes (et à tous... vilain). Ici, 5ème pour la grande, CM1 pour le deuz, et la maison avec la nounou pour le schtroumpf. Deux jours à peine et je suis déjà fatiguée. Ça promet!







Rendez-vous sur Hellocoton !
Pin It!

mardi 19 avril 2016

A table(s)!


Du coup là, j'hésite, parce qu'en fait, j'ai tellement de trucs à vous montrer. Mais il semblerait qu'accéder à la partie admin/publication de ce blog soit de plus en plus laborieuse pour moi. Aaaaah, grande feignasse que je suis. On ne se refait pas hein!

Bon allez, comme j'ai déjà parlé bouffe la dernière fois, je vais diversifier un peu... je vais parler bricolage. Rapide hein le bricolage. Façon télécharger-imprimer-découper. Oui, tout ça.

La fin de l'année scolaire approche, et déjà je vous vois vous demander si vous allez (ou pas) traumatiser vos enfants avec les cahiers de vacances. Moi, je me repose la question chaque année, et au final, soit je fais rien, soit j'achète pour pleurer ensuite qu'ils n'ont rien fait dedans. Du coup, autant rien faire, ça me coute moins cher.

Bon, de toutes façons, l'année n'est pas encore finie (si j'arrive à publier cet article avant...), et vous avez encore tout le temps devant vous pour faire souffrir votre progéniture... avec les tables de multiplication.

Oui, alors, la table de multiplication, c'est un peu la bête noire hein... j'avoue, des fois j'ai moi-même des blancs/trous sur certaines (les mêmes qui me faisaient souffrir quand j'avais 8ans, et 10 ans, et 15 ans, et toujours aujourd'hui à 25 ans... aaaahhhheeeeuummmm... Bon ok, chouia plus).


Genre 8x8, 7x8. J'ai toujours un moment d'hésitation. Je crois que j'ai un problème avec les 8 en fait. Comme le 38 qui va me taper dans quelques jours... Quoi? j'ai dit chouia plus... 

J'avais remarqué un truc avec ma fille déjà quand elle les apprenait en CE1-CE2: réciter ses tables ou se faire interroger dessus, elle trouvait ça beurk. Ce qu'elle aimait, c'était quand ça devenait un jeu, et que moi aussi je devais jouer. Et pour que ce soit encore plus marrant, il fallait que je me trompe. Elle adorait ça. C'était son petit kif.


Du coup, je fais pareil avec mon fils. Parce que lui, pire, quand il récite ses tables, il additionne dans sa tête au fur et à mesure (ce que faisait surement ma fille, mais plus finement). Aucun intérêt. Pourtant, il les connait. Alors pareil, j'ai recommencé à jouer avec lui.

Donc, j'ai fait des cartes, recto verso. La multiplication d'un côté. Le résultat de l'autre. On se partage les cartes, on mélange, et on y va. Le plus vite possible.


L'autre jour, pour rigoler, je lui ai dit "celui qui se trompe, il prend une tarte". Et puis j'ai eu peur de tomber sur la carte 8x8... alors je lui ai dit "non laisse tomber...". Ceci dit, il prend aussi un malin plaisir si je me trompe.

Mais je fais exprès hein... Quand même!

Ahhheuuumm...

Allez, voilà le lien pour le télécharger. Bonne séance de calcul mental! Et n'oubliez pas de jouer avec eux (et de vous tromper de temps en temps pour les faire marrer. Exprès bien sûr!)


Rendez-vous sur Hellocoton !
Pin It!

mardi 2 février 2016

La Chandeleur avec des pancakes...

Oui, parce que c'est les primaires aux US, alors on fait des crêpes à l'américaine. Histoire d'être raccord avec l'actualité quoi...


(mais qu'est-ce qu'elle raconte celle là?? elle mélange le couscous et la choucroute, ça va pas là...)

OK, bon, rien à voir, mais dernièrement, on a décrété à la maison qu'on préférait les pancakes aux crêpes. Ça durera le temps que ça durera, mais en attendant, c'est comme ça.


Et puis surtout, dimanche on a fait des pancakes et j'ai eu le temps de les prendre en photo alors j'en profite... Mouahahaha!!

Dimanche donc, on a fêté les 1 an de Mini Bazaar Junior. Ouep. 1 an. Rien que ça. (Bon en vrai c'était jeudi, mais le jeudi pour faire la teuf c'est moyen...).

 
♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
1 an. 4 dents. A peu près 85cm. A peu près 11kg. 
(j'en sais rien en fait... on n'a pas été chez le pédiatre dernièrement. Sauf pour les dents, y'en a bien 4.)
Marche à quatre pattes. Court même à quatre pattes. 
Ne se pose pas plus de 23 secondes. Pour changer une couche ça fait court. 
Pour le bain, n'en parlons même pas.
Caractériel mais adorable. 
Chouineur diplômé à ses heures perdues mais très rigolo si réveillé du bon pied. 
Sait faire bisou (avec le bruit hein!)
N'aime pas particulièrement les jouets, mais adore ouvrir la poubelle, lécher les chaussures (la semelle de préférence), et manger tout ce qu'il trouve par terre (que ce soit végétal, organique ou plastique... beurk... rien que d'y penser...)
Sait dire mama, papa, dada, nana (tout ce qui se rapporte à la bouffe)
Ne comprend pas non mais commence déjà à savoir le répéter. 
1 an quoi.
♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥


Et pour ses 1 an, il a fait une super fête, avec des tonnes d'invités: son père, sa mère, sa soeur et son frère. Yeaaaaah! Méga fiesta!!! Le Champomy a coulé à flots!!!

Après 4 semaines de négociations entre le frère et la sœur pour savoir qui allait faire le gâteau, qui allait le décorer, quelle forme il aurait et quel goût (et attention hein, pas de "peacefull negociations" hein, non non, à la façon frère et soeur quoi, tirage de cheveux, insultes, pleurs), on s'est retrouvés dimanche midi sans gâteau. Ben voyons. Et entre aller l'acheter (sacrilège) et faire des pancakes, j'ai préféré faire des pancakes. Un gâteau de pancakes!! Histoire de rattraper le coup et de pouvoir planter la bougie quoi.


Et donc, c'est comme ça, au réveil de la sieste, avec son humeur massacrante de bébé de 1 an qui vient de se réveiller du mauvais pied (pas de bol hein), qu'il a fêté ses 1 an et soufflé sa bougie. Enfin, nous quoi...


Recette issue du livre Un Goûter à New-York, suivie à la lettre. J'avais toujours fait les pancakes en battant les blancs en neige, et cette fois-ci, je ne l'ai pas fait (en fait, j'ai cassé les oeufs dans le saladier et ensuite je me suis rendue compte que j'avais pas séparé les blancs des jaunes et je me suis dit "bon allez tant pis, on fait comme dans la recette pour une fois"). Nickel.




Ingrédients secs:
- 190g de farine
- 2 pincées de bicarbonate de soude
- 2 c à c de levure chimique
- 1 C à S de sucre en poudre
- 1/2 c à c de sel

Ingrédients mouillés:
- 220g de lait fermenté (alors oui, c'est le bon vieux lben de par ici...)
- 2 oeufs moyens
- 80g de beurre fondu
- 1/2 c à c de vanille liquide

Mélanger les ingrédients secs et les mouillés à part. Puis les mettre ensemble et mélanger au fouet à la main sans trop mélanger. Vraiment. Juste assez pour qu'on ne voit plus d'ingrédients secs.

Verser une louche de pâte dans la poêle à crêpes (c'est vraiment super compacte et mastoc, donc ne pas hésiter à étaler un peu dans la poêle à l'aide du dos de la louche). Vérifier la cuisson sous le dessous à l'aide de la spatule, et retourner dès que c'est cuit (même si le dessus est toujours super humide). Et là, magie, ça gonfle!! (c'était l'attraction de la séance cuisson dimanche). Laisser cuire encore un peu, et une fois cuite dessous (on vérifie encore avec la spatule), la mettre sur une assiette et recouvrir de papier alu et passer à la suivante.

Le plus dur, c'est de ne pas les manger avant d'avoir fini toute la pâte. Je crois bien que c'est la première fois que j'arrive à faire patienter tout le monde!

A manger avec du sirop d'érable (on en trouve ici au Maroc pour mes lectrices locales, au supermarché notamment). Pleeeeiiiin de sirop d'érable. Bon pas trop quand même parce que ça coute un rein ici...

Allez! A faire ce soir, avec un truc en or dans la main quand vous retournez le pancake. Bon, là du coup, ne tentez pas le diable en voulant le faire sauter en l'air, parce que le pancake tout mouillé du côté pas cuit qui retombe par terre c'est moyen!!


PS: recette de ma pâte à crêpe pour les puristes: 1 cup et 1/3 cup de farine, 1 oeuf, 2 TBSp de sucre, 1 TBsp d'huile, 1/2 tsp de levure chimique, 2 cups de lait. On mélange tout dans l'ordre qu'on veut. Et c'est tout. Je n'aime pas les crêpes où on sent trop le goût des œufs. Donc celle là est parfaite pour ça. Ça fait une dizaine de crêpes. En général, je double les proportions pour satisfaire tout le monde à sa faim. Et en enlevant le sucre, vous pouvez faire des crêpes salées avec fromage, jambon, champignons, thon, ce que vous voulez. J'ai trouvé le dîner de ce soir d'ailleurs. Merci à vous!
Rendez-vous sur Hellocoton !
Pin It!

samedi 23 janvier 2016

Cours de tricot avec Les Heures Cosy chez La Fabrique



La Fabrique, c'est une jolie boutique à Casablanca, dans le Triangle d'Or. De la déco, des jouets et des vêtements pour enfants (OMY, N°74 Minorquines, Oelwein) , des vêtements et des accessoires pour les filles (les grandes)(Des Petits Hauts, Sessùn, Petite Mendigote) et surtout l'accueil de Caroline (et parfois de son cher et tendre)!


Elle, toujours souriante, super accueillante, et sa boutique, un petit bijou. Bref, allez-y!

Et à partir de maintenant, vous pourrez m'y trouver avec mes deux aiguilles à la main quelques samedis par mois pour des ateliers tricot à La Fabrique, avec les Heures Cosy.


Il y aura les éditions débutant(e)s, même celles avec deux mains gauches. Je serai là-bas pour vous apprendre les bases, et réveiller en vous le virus du tricot (un virus super pour la santé, celui-là, on n'essaye pas de s'en débarrasser) et les éditions débutant(e)s +, pour celles qui ont déjà les "bases" (monter des mailles et faire le point endroit).

Pour plus d'infos (dates, horaires, niveaux), c'est par ici!!


Rendez-vous sur Hellocoton !
Pin It!

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...